SUBMERGER

Prononciation : sub-mèr-jé. Le g prend un e devant a et o ; je submergeais, nous submergeons
Nature : v. a.

1Couvrir d'eau.
En 1421 il y eut une inondation qui sépara la ville de Dordrecht de la terre ferme, submergea soixante et douze villages , BUFF. , Preuv. Théor. terre, Oeuvr. t. II, p. 426
Combien de régions ont été submergées par les eaux du ciel ! , BARTHÉL. , Anach. ch. 64
2Plonger entièrement dans l'eau. Submerger un vaisseau.
La Hollande est encore plus en sûreté que Venise ; elle submergerait les troupes révoltées, elle les ferait mourir de faim , MONTESQ. , Esp. XI, 6 Fig.
Quelquefois la corruption vient à grands flots [par la comédie] ; quelquefois elle s'insinue comme goutte à goutte ; à la fin, on n'en est pas moins submergé , BOSSUET , Comédie, 8
La douleur l'avait submergé , BERN. DE ST-PIERRE , Paul et Virg.
Outougamiz anéanti s'appuyait contre le tronc d'un arbre : il ne parlait plus, sa douleur le submergeait , CHATEAUBR. , Natch. 2e partie, vers la fin.
3Se submerger, v. réfl. Aller au fond de l'eau.
La manière dont il [le merle d'eau] se submerge pour marcher au fond de l'eau , BUFF. , Ois. t. XV, p. 212
4Il se dit fig. et familièrement pour se confondre.
Le duc de Guiche se submergeait en bredouillages et en plongeons jusqu'à terre , SAINT-SIMON , 509, 244
XVIe s.
Voyant tant de grands flots et de vents s'eslever Pour submerger ma barque errante et passagere , DESPORTES , Oeuvres chrestiennes, Sonnets, 9
Et qu'après estre levé suivant sa route, il fut submergé.... Guidon de la mer, dans JAL. Qu'aultresfois ils ont esté submergez par l'inondation des eaux celestes , MONT. , II, 335
Provenç. somergir, submergir, submerger ; espagn. sumergir ; ital. sommergere ; du lat. submergere, de sub, sous, et mergere, plonger.