SUBLIMEMENT

Prononciation : su-bli-me-man
Nature : adv.

D'une manière sublime.
Je pourrais faire un ouvrage qui prouvât que les choses les plus sublimement étranges qui nous frappent [dans les écrits du jour] sont un réchauffé des anciens temps , FRÉRON , Année litt. 1761, t. IV, p. 34
C'est [une lettre de Diderot à Voltaire] une critique assez sensée de son Tancrède ; c'est un éloge de ses ouvrages, surtout de son Histoire universelle, dont ils [Damilaville et Thiriot] pensent que j'ai parlé sublimement , DIDER. , Lett. à Mlle Voland, 1er déc. 1760
XVIe s.
Sublimement , COTGRAVE ,
Sublime, et le suffixe ment.