SUBITEMENT

Prononciation : su-bi-te-man
Nature : adv.

D'une manière subite.
Allons subitement Lui demander [à Néron] raison de cet enlèvement , RAC. , Brit. I, 1
Et jamais on n'a vu la timide innocence Passer subitement à l'extrême licence , RAC. , Phèd. IV, 2
L'amour qui naît subitement est le plus long à guérir , LA BRUY. , IV
Il n'est pas vrai qu'il [Louvois] mourut subitement au sortir du conseil, comme on l'a dit dans tant de livres et dictionnaires , VOLT. , Louis XIV, Secrét. d'État.
XIIe s.
Sudement [ils] sajetterunt lui , Liber psalm. p. 81
Or me dites cum faitement Venu estes tant sodement , WACE , Vierge Marie, p. 74
Jazon od [avec] mil homes sobitement entra en la cité , Machab. II, 5
XIIIe s.
Soudement les tormenta nostre sire Dieux, et ocist les plusieurs , Psautier, f° 94
[elle] Mourut subitement seant sor une sele [chaise] , Berte, LXXXVI
XIVe s.
Lores s'en ala li consuls soudement et assaillit la ville , BERCHEURE , f° 39, verso
XVIe s.
Retirez de la dispute, par douleur de ventre, à la garde-robe, touts deux [Arius et Leon] y rendirent subitement l'ame , MONT. , I, 249
Subite, et le suffixe ment ; ital. subitamente.