SUAVEMENT

Prononciation : su-a-ve-man
Nature : adv.

D'une manière suave.
Des grâces que l'esprit de sainteté lui communique [à l'âme] en se venant insinuer en elle suavement, bénignement , BOSSUET , dans le Dict. de DOCHEZ.
Je ne sais rien de plus suavement beau que le bras gauche de Proserpine qui soutient le flambeau , VITET , Revue des Deux-Mondes, t. XXVI, p. 220
XVe s.
Si s'ouvrirent si très souefment qu'ils ne furent d'ames ouis , LOUIS XI , Nouv. XXX
XVIe s.
Suavement , COTGRAVE ,
Suave, et le suffixe ment ; provenç. suaument ; ital. soavemente.