stupidite

Prononciation : stu-pi-di-té
Nature : s. f.

1Privation d'esprit et de jugement.
Ce repos dans cette ignorance [sur ce qui nous attend après la mort] est une chose monstrueuse, dont il faut faire sentir l'extravagance et la stupidité à ceux qui y passent leur vie , PASC. , Pens. IX, 2, édit. HAVET.
Le temps de cette vie est proprement un temps de stupidité ; toutes nos connaissances y sont obscures, sombres, languissantes , NICOLE , Ess. mor. 3e traité, ch. 2
L'ennuyeux loisir d'un mortel sans étude, Qui jamais ne sortant de sa stupidité.... , BOILEAU , Épît. X
La stupidité est en nous une pesanteur d'esprit qui accompagne nos actions et nos discours , LA BRUY. , Théophr. XI
Abdère même, cette petite ville si renommée jusqu'ici pour la stupidité de ses habitants, eut à peine produit Démocrite, qu'elle vit paraître Protagoras , BARTHÉL. , Anach. ch. 29
2Parole, action stupide. Il ne dit, il ne fait que des stupidités. C'est une stupidité. XVIe s.
Il convient que ceux qui font de patience stupidité, et d'un homme fort et constant un tronc de bois, perdent courage et se desesperent, quand ils se voudront adonner à patience , CALV. , Instit. 555
Cette morne, muette et sourde stupidité [de la douleur] , MONT. , I, 7
Des biens, dont la plus grande partie est de nous ignorée, à cause de nostre stupidité , LANOUE , 151
Lat stupiditatem, de stupidus, stupide. STUPIDITÉ. Ajoutez : 3Stupéfaction, étonnement (sens aujourd'hui inusité).
Je perds une maîtresse en gagnant un empire ; Mon amour en murmure et mon coeur en soupire ; Et de mille pensers mon esprit agité Paraît enseveli dans la stupidité , CORN. , Héracl. II, 6
La reine, à ce malheur si peu prémédité, Semble le recevoir avec stupidité , CORN. , Oedipe, V, 10