STUPIDE

Prononciation : stu-pi-d'
Nature : adj.

1Frappé de stupeur.
Je demeure stupide, Non que votre colère ou la mort m'intimide.... , CORN. , Cinna, v, 1
Rien ne servit mieux Rome que le respect qu'elle inspira à la terre ; elle mit les rois dans le silence, et les rendit comme stupides , MONTESQ. , Rom. 6
L'abbé Marini, quand je lui présentai cette inscription, demeura stupide comme le Cinna de Corneille , P. L. COUR. , Lett. I, 33
Mon esprit.... S'en revint.... Ébloui, haletant, stupide, épouvanté, Car il avait au fond trouvé l'éternité , V. HUGO , Feuilles d'aut. la Pente de la rêverie
2Par extension. D'un esprit lourd et pesant.
Il n'y a point d'hommes si hébétés et si stupides, sans en excepter même les insensés, qu'ils ne soient capables d'arranger ensemble diverses paroles et d'en composer un discours , DESC. , Méth. v, 9
Horace, ne crois pas que le peuple stupide Soit le maître absolu d'un renom bien solide , CORN. , Hor. v, 3
Ils [les hommes] suivent en tous lieux, comme bêtes stupides, Leurs sens pour souverains, leurs passions pour guides , CORN. , Imit. III, 12
Cela est clair et si clair qu'il faut être ou stupide ou tout à fait mal intentionné pour n'en pas convenir , VAUBAN. , Dîme, p. 153 Stupide à, hébété pour.
L'amour de la gloire éternelle Les sait si pleinement saisir, Que leur âme est stupide à tout autre plaisir , CORN. , Imit. II, 6
Substantivement.
Et la stupide au sien [son devoir] peut manquer d'ordinaire, Sans en avoir l'envie, et sans penser le faire , MOL. , Éc. des f. I, 1
Ce nombre de stupides [gens bornés dans un petit cercle d'idées] comprend, dans le christianisme même, presque tous les gens de travail, presque tous les pauvres, la plupart des femmes de basse condition, tous les enfants , NICOLE , Ess. mor. 1er traité, ch. 10
Le stupide est un sot qui ne parle point, en cela plus supportable que le sot qui parle , LA BRUY. , XII
3Qui a le caractère de la stupidité. Un silence stupide. Une stupide insensibilité.
Je vous promets que ma patience sera plus stupide que votre sentiment n'est délicat , BALZ. , Liv. v, lett. 12
Alors ce ne fut plus que stupide ignorance , BOILEAU , Sat. XI
XVIe s.
Nous voyons que porter patiemment la croix, n'est pas estre du tout stupide, et ne sentir douleur aucune , CALV. , Instit. 454
En aucunes [bronchocèles] est trouvé une chair stupide, c'est à dire avec peu de douleur, et souvent sans douleur , PARÉ , VI, 9
La tourbe de nos hommes, stupide, basse, servile, instable , MONT. , I, 326
Lat. stupidus (voy. STUPEUR).