STROPHE

Prononciation : stro-f'
Nature : s. f.

1Dans le théâtre ancien, la partie du chant qui répondait aux mouvements du choeur allant à droite, s'appelait strophe ; la partie du chant qui répondait à son retour, s'appelait antistrophe. 2Ensemble de vers, réunis dans un ordre déterminé, et produisant, par leur liaison et leur retour, un effet agréable à l'oreille. 3Stance d'une ode (voy. STANCE). XVIe s.
Comme ton Ronsard trop et très arrogamment se glorifie avoir amené la lyre grecque et latine en France, pour ce qu'il nous fait esbayr de ces gros et estranges mots, strophe et antistrophe ; car jamais par aventure nous n'en ouysmes parler , Quintilien censeur, p. 203, dans LACURNE
Du grec, action de tourner, et aussi l'action du choeur, dans la tragédie, allant et venant, et son chant durant cette évolution ; de là le sens de strophe en poésie.