STRIE

Prononciation : strie
Nature : s. f.

1Terme d'histoire naturelle. Petit sillon longitudinal séparé du sillon pareil par une ligne saillante ou côte. Les stries d'une coquille. Les stries de la tige d'une plante. Sillons très fins et très nombreux que l'on remarque sur quelques points de certains os. Rayures que laisse sur les rochers la glissée des glaciers disparus, et qui servent à en indiquer le lit primitif. 2Terme d'architecture. Nom donné à la partie pleine qui est entre les cavités des colonnes cannelées. La strie sépare deux cannelures, et ne doit pas être confondue avec une cannelure. En ce sens on dit plus souvent listel. 3Il se dit des lignes colorées ou non et se détachant sur un fond quelconque, bien qu'elles n'y séparent pas des dépressions.
Il [l'acide carbonique] devient légèrement visible par les ondulations et les stries qu'il forme dans ce fluide en le traversant , FOURCROY , Conn. chim. t. II, p. 34
Une particularité remarquable dans plusieurs espèces de schorls cristallisés, ce sont des stries très fines et parallèles entre elles qui sillonnent les faces de leurs cristaux , SAUSSURE , Voy. Alpes, t. I, p. 93 Stries sanguines, filets de sang que l'on rencontre dans le pus et dans les produits sécrétés par des muqueuses malades.
4Fils que l'on aperçoit sur le verre. Lat. stria, strie.