STERLING

Prononciation : stèr-lin
Nature : adj.

invar. Il se dit d'une monnaie de compte en Angleterre. La livre sterling vaut environ vingt-cinq francs. Cinquante livres sterling. Un sou sterling. Un denier sterling.
Oui, oui, continuez [à traduire Homère en vers] ; la nation ne vous donnera pas quinze mille livres sterling, comme les Anglais les ont données à Pope [pour la traduction de l'Iliade] , VOLT. , Dict. phil. Scoliaste. On l'a employé quelquefois comme substantif masculin.
Je vois à ton discours que tu as déjà flairé les sterlings du roi d'Angleterre , AUG. THIERRY , Conquête de l'Anglet. X
XIIe s.
Dunc enveia li reis à lui ses chevaliers ; Or volt que il li rende ses acuntes pleniers De quanqu'ot en baillie, quant fu ses chanceliers, De trente mile livres de sterlins en deniers , Th. le mart. 43
XIIIe s.
Nus orfevres ne puet ouvrer à Paris, d'argent, que il ne soit aussi bons come estelins ou mieudres [meilleur] , Liv. des mét. 38
Angl.
sterling, nummi easterlingi, monnaie frappée par les Easterling ou marchands de l'est de l'Allemagne (par rapport à l'Angleterre), de east, est ; cet est de l'Allemagne était la Hanse, et, en particulier, Lubeck : Par ce coing sont les Saxons, Estrelins , RAB. , Pant. IV, Prol.