STEINKERKE

Prononciation : stin-kèr-k'
Nature : s. f.

Grand mouchoir de toile de coton ou de soie que les femmes nouaient autour du cou, et dont les deux bouts pendaient, ou étaient entrelacés par devant.
Monsieur le Duc, le prince de Conti, M. de Vendôme et leurs amis trouvaient, en s'en retournant à Versailles après la bataille de Steinkerque (1692), les chemins bordés de peuple ; les acclamations et la joie allaient jusqu'à la démence ; les hommes portaient alors des cravates de dentelle qu'on arrangeait avec assez de peine et de temps ; les princes, s'étant habillés avec précipitation pour le combat, avaient passé négligemment ces cravates autour du cou : les femmes portaient des ornements faits sur ce modèle : on les appela des steinkerques , VOLT. , Louis XIV, 14 On disait aussi cravate à la steinkerke.