STATUAIRE

Prononciation : sta-tu-ê-r'
Nature : s. m.

1Artiste qui fait des statues.
Un bloc de marbre était si beau, Qu'un statuaire en fit l'emplette , LA FONT. , Fabl. IX, 6
Il me semble, mon ami, que les statuaires tiennent plus à l'antique que les peintres , DIDER. , Salon de 1765, Oeuv. t. XIII, p. 317, dans POUGENS
2S. f. Art de faire des statues.
À en juger par la statuaire, les étoffes chez les anciens étaient plus épaisses que les nôtres , CHATEAUBR. , Itin. part. 1
3Adj. Qui concerne les statues. Art statuaire. Marbre statuaire, marbre qui est propre à faire des statues, qui est blanc, et sans aucune tache ni veine. Colonne statuaire, colonne terminée par une statue. SCULPTEUR, STATUAIRE. Le sculpteur est celui qui se sert du ciseau ; statuaire est plus général et embrasse tous les procédés à l'aide desquels on fait une statue, la fonte par exemple. En latin, statuarius ne se dit que de celui qui fait des statues en métal ; une même distinction existe pour les Grecs.
Périclès avait choisi Phidias pour avoir l'intendance sur tous les travaux ; c'était le plus fameux architecte, et en même temps le plus habile sculpteur et statuaire de son temps , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 43, dans POUGENS.
On a employé au lieu du mot sculpteur celui de statuaire, parce que ce dernier comprend les fondeurs et tous les autres artistes occupés à faire des statues , BARTHÉL. , Anach. t. VII, table 5
XVIe s.
La musique, peinture, statuaire, architecture , DU BELLAY , I, 38
Phidias, ou autre excellent statuaire , MONT. , II, 92
Lat. statuarius, de statua, statue.