stathouderat

Prononciation : sta-tou-dé-ra
Nature : s. m.

1Dignité du stathouder.
Dans un de ces accès de reconnaissance qui ne sont que trop ordinaires aux peuples libres, les partisans de la maison d'Orange obtinrent, le 2 février 1674, que le stathoudérat, désormais héréditaire, passerait aux enfants mâles et légitimes de Guillaume III ; la loi qui rendait cette dignité perpétuelle, n'était pas moins funeste à la république que la loi qui l'avait autrefois proscrite pour toujours , CONDIL. , Études hist. II, 4
2Temps pendant lequel elle était exercée.