STAGNATION

Prononciation : stagh-na-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1État de ce qui est stagnant. La stagnation des eaux. 2État du sang et des humeurs qui ne coulent pas ou qui circulent trop lentement, par analogie avec les eaux qui croupissent dans les étangs. 3Fig. État de ce qui ne se développe pas. La misère est grande par suite de la stagnation des affaires.
Il n'y eut plus [dans la scolastique], à proprement parler, aucune logique réelle ; et c'est peut-être une des grandes causes de la longue stagnation de l'esprit humain dans le moyen âge , DESTUTT TRACY , Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. IV, p. 599
L'espèce de stagnation de moeurs dans laquelle elle [l'Espagne d'alors] repose lui sera peut-être utile un jour , CHATEAUBR. , Génie, III, III, 5
4Terme de marine. Se dit de la rose des vents quand elle dort. Lat. stagnare, être stagnant.