SPORTULE

Prononciation : spor-tu-l'
Nature : s. f.

1Terme d'antiquité romaine. Dons en comestibles que les grands de Rome faisaient distribuer à leurs clients.
Savez-vous de meilleurs moyens [pour gouverner la république] que de tenir le peuple par des gladiateurs, par des mesures de blé et de vin, enfin d'avoir beaucoup de clients zélés pour les sportules que je donne ? , FÉN. , t. XIX, p. 311 Par extension.
Chaque artiste résigné à la maigre sportule du siége , TH. GAUTIER , Journ. offic. 30 août 1871, p. 3082
2Anciennement, présents qu'on faisait aux juges, épices. XVIe s.
Au rapporteur ne sera taxé aucun salaire, ains se debvra contenter de sa part et portion concurrentes es sportules ordinaires du siege , Coust. génér. t. II, p. 979
Lat. sportula, largesse, proprement petit panier dans lequel les clients emportaient les secours donnés par les patrons, de sporta, panier.