speculer

Prononciation : spé-ku-lé
Nature : v. a.

1Observer curieusement les objets célestes ou terrestres (acception vieillie ; on dit observer). Il passe la nuit à spéculer les astres. Absolument. Il spécule sans cesse. 2V. n. Méditer attentivement. Spéculer sur les matières politiques. Créer des théories, par opposition à mettre en pratique.
Il importe de savoir l'énorme différence du style de celui qui a pratiqué et de celui qui n'a que spéculé , DIDER. , Lett. sur la chirurg.
3Faire des projets, des calculs, des entreprises de banque, de commerce, de finances.
On peut spéculer sur toutes sortes de marchandises , P. GIRAUDEAU , la Banque rendue facile, p. 122
Accusé de spéculer avec vous sur ce fragment de Longus, dont je vous faisais présent , P. L. COUR. , Lett. à M. Renouard.
Jean Choinart, fermier, approchant l'août, va voir ses blés, trouve sa récolte trop belle (il avait spéculé sur la hausse en grains), rentre chez lui et se défait , P. L. COUR. , Gazette du village. Spéculer sur les malheurs publics, se dit des fournisseurs, des entrepreneurs, qui profitent des circonstances difficiles pour s'enrichir en imposant à l'État des marchés onéreux.
XIVe s.
Operacions qui sont sans tristesse et sans concupiscence, si comme considerer, speculer , ORESME , Éth. 220
XVe s.
Ilz prisrent à speculer sus plus occultes choses, si comme des passions de la lune , CHRIST. DE PISAN , Charles V, III, 67
J'especule les choses celestes , G. CHASTELAIN , Expos. sur verité mal prise.
XVIe s.
Quand on parle de la providence de Dieu, ce mot ne signifie pas qu'estant oisif au ciel il specule ce qui se fait en terre , CALVIN , Instit. 136
Lat. speculari, contempler, de specio, voir, regarder (voy. SPÉCULATEUR). SPÉCULER. 3Ajoutez :
Tout atteste alors [au temps de la Régence] cette révolution opérée par la richesse, par le luxe et par l'amour de l'argent ; même la langue en témoigne : spéculer au XVIIe siècle, c'était méditer sur la métaphysique ; cela signifie, au XVIIIe, jouer à la hausse ou à la baisse , H. BAUDRILLART , Journ. offic. 12 août 1877, p. 5754, 3e col.