SOUTIRER

Prononciation : sou-ti-ré
Nature : v. a.

1Transvaser du vin ou autre liquide d'un tonneau dans un autre, de manière que la lie reste dans le premier.
On profite du temps sec et d'une belle gelée pour soutirer du vin, et le débourber , GENLIS , Maison rust. t. III, p. 291
2Par extension. Faire sortir l'électricité du nuage orageux.
Nous avons reconnu que ces foudres portés autrefois par l'aigle de Jupiter ne sont en effet que du feu électrique ; qu'enfin on peut soutirer le tonnerre, le conduire, le diviser , VOLT. , Dict. phil. Tonnerre.
Les cerfs-volants venaient de démontrer qu'on pouvait, en quelque sorte, soutirer des nuées orageuses toute la matière électrique qu'elles renferment et qui les rend si redoutables , BONNET , Contempl. nat. V, 14
3Fig. et familièrement, se faire donner par adresse ou par importunité. Il s'est laissé soutirer beaucoup d'argent.
L'astuce criminelle des chrétiens de Terre sainte, qui, pour soutirer l'argent des croisés et des pèlerins.... , LEGRAND D'AUSSY , Inst. Mém. sc. mor. et pol. t. V, p. 467
Sous, et tirer.