SOUS-ORDRE

Prononciation : sou-zor-dr'
Nature : s. m.

1Terme de procédure. Ordre ou distribution de la somme qui a été adjugée à un créancier dans un ordre, et qui est répartie à des créanciers de ce créancier opposants sur lui. Opposants en sous-ordre, créanciers en sous-ordre, ceux qui sont opposants, créanciers d'un créancier. Par extension, en sous-ordre, se dit de tous ceux qui ne sont dans une affaire que subordonnément.
Que n'auront pas fait les autres secrétaires d'État et gens en place considérables dans la robe, dans la plume, et, en sous-ordre, les financiers et les petits tyranneaux de la province ? , SAINT-SIMON , 399, 205
A l'égard des tyrans subalternes, de ces monstres en sous-ordre qui ont fait remonter jusque sur leur maître l'exécration publique.... , VOLT. , Dict. phil. Tyran.
Il se dit des choses en un sens analogue.
Quinault imagina un genre mixte qui n'en était pas un, dans lequel les récits firent la partie la plus considérable du spectacle ; la danse n'y fut qu'en sous-ordre ; ce fut en 1671 qu'on représenta à Paris les fêtes de Bacchus et de l'Amour , CAHUSAC , Danses anc. et mod. III, III, 9
2Celui qui est soumis aux ordres d'un autre, ou qui travaille sous lui. Ceux qui sont à la tête d'une administration doivent veiller sur leurs sous-ordres. Sous, et ordre.