SOUS-ENTENDU, UE

Prononciation : sou-zan-tan-du, due
Nature : part. passé

1Qui n'est point exprimé.
Cette clause qui est sous-entendue en toutes leurs lettres , PASC. , Prov. XVIII
Il est toujours sous-entendu que la Providence est la maîtresse , SÉV. , 139
Votre art, très peu connu, de faire valoir le médiocre, et d'escamoter le mauvais par un mot heureusement substitué à un autre, par une phrase heureusement accourcie, par une expression sous-entendue, enfin par tous les secrets que vous avez , VOLT. , Lett. d'Alemb. 13 août 1776
La conversation des esprits supérieurs est inintelligible aux esprits médiocres, parce qu'il y a une grande partie du sujet sous-entendue et devinée , CHATEAUB. , Pens. réfl. et max.
2S. m. Ce qui est sous-entendu. Il ne s'épargne point, comme font quelquefois les grands hommes, le travail de l'arrangement, il ne recherche point par des sous-entendus hardis la gloire de paraître profond, FONT., Varignon. La plupart des amitiés sont hérissées de si et de mais, et aboutissent à de simples liaisons qui subsistent à force de sous-entendus, Chamfortiana, p. 25. Au plur. Des sous-entendus.