SOUDE

Prononciation : sou-d'
Nature : s. f.

1Genre de la famille des salsolées, où l'on distingue la soude commune, dite vulgairement soude, salsola soda, L. dont les cendres fournissent un sel alcali. 2Plus souvent, le sel alcali, dit aussi alcali minéral, qu'on tire de cette plante et aussi des varecs (en chimie, oxyde de sodium). La soude est employée dans la fabrication du verre et du savon.
Hierne découvrit la soude, qu'on nommait nitre, en 1682 ; Hoffmann et Boulduc ont confirmé cette découverte , FOURCROY , Connaiss. chim. t. IV, p. 292
La plus estimée est celle d'Espagne ; elle est connue sous les noms de soude d'Alicante, de Carthagène, de Malaga ; on l'extrait de plusieurs plantes, mais particulièrement de la barille, que l'on cultive avec soin sur les côtes d'Espagne , THÉNARD , Traité de chim. t. II, p. 375 Soude de Normandie, celle qu'on obtient par l'incinération des varecs. Soude caustique, celle qui entre dans les savons, dans les lessives. Soude pure, celle que l'on obtient en traitant la soude du commerce par la chaux vive, puis par l'alcool. La soude pure sert de réactif dans les laboratoires.
On a écrit soultes. Pour le regard des soultes que l'on employe, qui est une cendre nouvellement en usage pour les lessives, et qui tient lieu de cendres ordinaires, Arrêt du Conseil d'État, 31 août 1634. XVIe s.
Soulde à faire verres, Décl. 20 sept. 1527. Pegue [poix], soudre , DU CANGE , sodanum.
Esp. port. et ital. soda ; bas-lat. sodanum. Origine incertaine. On le tire de solida, solide ; cela est fort douteux. Du Cange a solda, lie de vin.