SOUDAIN, AINE

Prononciation : sou-din, dè-n' ; au XVIe siècle, on écrivait souldain ou soubdain, mais on prononçait soudain, PALSG
Nature : adj.

1Qui se fait dans l'instant.
Revois ces champs guerriers dont les sacrés sillons Élevaient contre toi de soudains bataillons , CORN. , Médée, III, 3
L'archiduc, par un soudain mouvement du prince de Condé qui lui oppose des troupes fraîches, est contraint de prendre la fuite , BOSSUET , Louis de Bourbon.
Emporté d'un coup soudain, il [Turenne] meurt comme Judas Machabée , BOSSUET , Louis de Bourbon.
Il [Charles Gustave] se venge sur le Danois, dont la soudaine invasion l'avait rappelé , BOSSUET , Anne de Gonz.
La mort n'a pu surprendre M. de Gornay, même en arrivant tout à coup ; elle a été soudaine, sans être imprévue , BOSSUET , Gornay.
Vive des passions l'éloquence soudaine ! , LAMOTTE , Fabl. III, 4
Les jugements soudains, presque uniformes, que toutes nos âmes, à un certain âge, portent des distances, des grandeurs, des situations, nous font penser qu'il n'y a qu'à ouvrir les yeux pour voir de la manière dont nous voyons , VOLT. , Phil. Newt. II, 5
Dante vit, comme nous, les factions humaines, Rouler autour de lui leurs fortunes soudaines , AUG. BARBIER , ïambes, Dante.
2Pris adverbialement. Dans le même instant, aussitôt.
Sitôt que du nectar la troupe est abreuvée, On dessert, et soudain la nappe étant levée.... , BOILEAU , Lutr. I
On se tait, et soudain César prend le premier une coupe à la main , RAC. , Brit. V, 5
J'ai vu naître soudain dans tous les coeurs une soif insatiable des richesses , MONTESQ. , Lett. pers. 146 Tout soudain, même sens. Tout soudain on le vit accourir.
3Soudain que, loc. conj. Aussitôt que.
Soudain qu'elle m'a vu, Ces mots ont éclaté d'un transport imprévu , CORN. , Veuve, IV, 1
SOUDAIN, SUBIT. Ces mots, ayant même radical, ont aussi même signification. Ils ne diffèrent que par l'emploi ; soudain est du style poétique ou élevé ; subit est de tous les styles. XIVe s.
Item que la chose ne soit pas soudene, car l'en n'auroit pas temps d'avoir conseil et deliberacion , ORESME , Éth. 66
XVe s.
Au mieulx venir, nostre vie mondaine à soixante ans pou puet oultre passer, Dont vingt ans sont en jeunesse soudaine.... , E. DESCH. , Poés. mss. fe 105
XVIe s.
Les biens et les honneurs mondains Engendrent mal, sont douteux et soubdains [passagers] , les Triomphes de la noble dame, f° 309, dans LACURNE
Tant bien instruictz en art militaire, tant soubdains à obeir à leurs capitaines , RAB. , Garg. I, 47
Soubdain que nos ancres feurent on port jectées, vindrent vers nous.... , RAB. , Pant. IV, 48
Et tout soudain luy vindrent nouvelles d'un autre costé comme les Megariens avoient aussi pris les armes , AMYOT , Péric. 43
L'un estoit prompt, soudain, hasardeux, fin, et qui legerement entreprenoit toutes choses , AMYOT , Arist. 4
Celui qui voit sa belle main Se peut assurer tout soudain D'avoir vu celle de l'Aurore , Ode en faveur de Louise Labé
Provenç. subitan, subtan ; espagn. subitaneo ; ital. subitano ; du lat. subitaneus, qui vient de subitus, subit.