SOUCHE

Prononciation : sou-ch'
Nature : s. f.

1Le bas du tronc d'un arbre, accompagné de ses racines et séparé du reste de l'arbre. Une grosse souche. Une souche pourrie.
Plus un arbre est vieux quand on l'abat, moins sa souche épuisée peut produire , BUFF. , Expér. sur les végét. 2e mém.
La chaise où je m'assieds, la natte où je me couche, La table où je t'écris, l'âtre où fume une souche , LAMART. , Joc. VI, 227 Il se dit par comparaison, pour exprimer l'immobilité, l'inertie.
Je te sus exprimer des tendresses de coeur ; Mais à tous mes discours tu fus comme une souche, Et jamais un mot de douceur Ne te put sortir de la bouche , MOL. , Amphit. II, 3
Mais le peuple, qui l'écoutait [Démosthène], Immobile comme une souche, Ne fut non plus touché de ce qu'il débitait Que s'il n'eût pas ouvert la bouche , BOURSAULT , Fabl. d'Ésope, Prologue.
Il ne remue non plus qu'une souche , DANCOURT , Vend. Surêne, sc. 10
Fig. et familièrement, personne stupide et sans activité.
C'est une vraie souche, Vous croyez donc que je sois une souche ? , HAUTEROCHE , les Appar. tromp. I, 12
2Terme de botanique. La partie principale du tronc, dite aussi pivot ou pivot des racines, située au-dessous du collet ; l'on réserve le nom de racines à l'ensemble des subdivisions qui en partent. Nom donné anciennement aux tiges souterraines des iridées, des fougères ; on les nomme aujourd'hui rhizomes. Le rhizome se distingue de la souche en ce que, sur une moitié du cylindre qu'il représente, il porte des feuilles, des hampes, des rameaux ou en montre les traces ; sur la moitié opposée ou profonde, il porte des racines, faisceaux de racines ou leurs traces ; il a l'organisation des tiges. 3Souche, le pied même de la vigne, branche de charpente du cep. 4Fig. Terme de généalogie. Celui de qui sort une génération, qui est reconnu pour en être le chef.
Ils sortent d'une souche en gloire si féconde , TRISTAN , Marianne, III, 2
En examinant les différentes souches du genre humain , BAILLY , Hist. astr. anc. p. 7
Son imagination [du nouvel anobli] se prosterne devant ses petits-fils, qui seront décorés de titres et n'auront rien de commun avec la souche originelle , MERCIER , Tableau de Paris, ch. 600 Il se dit aussi des animaux.
Comme on ne la trouve [la brebis d'Angola] que dans les pays les plus chauds.... on ne peut pas la regarder comme la souche première ou la race première, de laquelle toutes les autres auraient tiré leur origine , BUFF. , Quadrup. t. V, p. 132
Celui qui est reconnu pour être le plus ancien dans une généalogie. Un certain Witikind, Saxon, est la souche de la maison des Capétiens. Faire souche, être le premier d'une suite de descendants. Un tel eut trois enfants ; le premier mourut sans lignée, les deux autres ont fait souche.
Cela m'oblige en conscience de me marier, pour faire souche et pour ne pas laisser périr la famille , DANCOURT , la Parisienne, sc. 1
Faire souche d'honnêtes gens, contracter légitime mariage.
Si ton ambition veut se borner à cette petite fortune, nous allons faire souche d'honnêtes gens , LESAGE , Turcaret, V, 18
Quand ils ont passé neuf ou dix années dans une si douce servitude, Monseigneur les établit et en fait des souches d'honnêtes gens , LESAGE , Est. Gonz. 4
Terme de droit. Succéder par souche, succéder par représentation de succession. Par souche est opposé à la succession par tête.
5Le plus long des deux morceaux de bois ajustés, sur lesquels les boulangers et les bouchers font des entailles pour marquer la quantité de pain ou de viande qu'ils fournissent à crédit. La souche reste entre les mains du marchand, et l'échantillon entre celles de l'acheteur. 6Terme d'administration. La partie des feuilles d'un registre qui reste lorsqu'on les a coupées en zigzag, et qui sert à vérifier si l'autre partie s'y rejoint exactement. La souche d'un registre d'inscriptions. Registre à souche. Talon de souche. 7Terme de maçonnerie. La partie de la cheminée qui s'élève au-dessus du toit. S'ils ne profitent du dégel pour faire diligemment monter les souches de mes cheminées, les couvreurs ne pourront pas suivre leurs ouvrages sans discontinuation, Lettres de Colbert, VII, 11. Je vous prie de prendre garde que les entrepreneurs fassent faire les souches de cheminée assez hautes, afin qu'elles ne fument point, ib. p. 13. Tuyau d'où sort un jet d'eau au milieu d'un bassin. 8Portion d'un cierge postiche, faite de bois ou de fer-blanc. Fabricant de souches d'église. 9Terme de maréchalerie. Portion de vieux clou qui reste quelquefois dans la corne après qu'elle a été déferrée. XIIIe s.
Quant s'esveilla, si out la vue Ki cler veet avant, perdue ; Il frote front e oilz e buche, Mais ne veit plus ke une zuche , Édouard le conf. V. 2916
Fox est qui delez lui se couche, Qu'il ne valt mes ne qu'une cuche , Ren. 12478
XIVe s.
Tout ausi com de la racine vient la souche de l'arbre, et de la souche les branches.... , H. DE MONDEVILLE , f° 27, verso.
Là vi je d'amour la maistrie, Car j'estoie come une souche Delez madame en ceste couche , MACHAULT , p. 49
Souche de chesne vert , Modus, f° XCII
En tant qu'ilz [les fils d'un riche vilain] seront plus loing de souche et qu'il sera moins memoire du commencement de leur noblesse, en tant ilz seront tenus et reputez pour nobles , le Songe du vergier, I, 150
Et sont les uns plus proceins ensemble et les autres sont plus estranges ou plus loingtains, selon ce que il sont plus près ou plus loin de la premiere racine ou souche ou estoc , ORESME , Éth. 251
XVe s.
Quand Yvain fut assis sur cette tronche de bois que nous appeions souche en françois , FROISS. , II, II, 30
XVIe s.
Alors on couppe les provins de leur mere souche, et, sans sejourner, on les porte planter en la nouvelle vigne , O. DE SERRES , 163
Il [Pyrrhon] n'a pas voulu se faire pierre ou souche ; il a voulu se faire homme vivant, discourant.... , MONT. , II, 234
Estendu à la renverse.... n'ayant ny mouvement ny sentiment non plus qu'une souche , MONT. , II, 53
Là d'une souche à demi-consumée Sortait encor quelque peu de fumée , JOACH. , DU BELL. Moretum de Virgile.
Berry, soche, choche, cosse ; bourguig. suche ; picard, choke, grosse bûche ; norm. chouque ; saintong. cosse ; patois des Fourgs, soutse ; provenç. soc et soca ; ital. zocco. Ce mot vient, d'après Diez, du lat. soccus, soulier de bois, dont le sens primordial doit avoir été base, soutien. Scheler préférerait l'allemand Stock, souche ; mais, d'après Diez, le z italien représente bien plus facilement l's latine que le st. SOUCHE. Ajoutez : 10Vin acheté sur souche, se dit lorsqu'on achète le raisin encore sur le cep de vigne.
Voici les premiers prix de débit des vins blancs achetés sur souche , Gaz. des Trib. du 5 janv. 1876, p. 14, 2e col.
11Prendre souche, s'embrancher.
Le projet primitif disait que la ligne de Pierrefonds prendrait souche sur celle de Compiègne à Soissons , Journ. offic. 18 oct. 1877, p. 6855, 3e col.
Ajoutez : XIIe s.
Si grans angoisse en cuer li toce [touche], Qu'il ne se muet plus c'une coce , Perceval le Gallois, V. 13069