SOUBRETTE

Prononciation : sou-brè-t'
Nature : s. f.

1Terme de théâtre. Suivante de comédie.
Les soubrettes sont comme les bigottes, elles font des actions charitables pour se venger , LESAGE , Turcaret, I, 10
Mlle Camille joue très joliment les soubrettes , VOLT. , Lett. Mme du Deffant, 14 févr. 1762
Vous êtes taillée en soubrette ; vous en avez la figure, le propos, le jeu, le geste ; tenez-vous là, et ne songez point à vous élever davantage , BACHAUM. , Mém. secr. 28 sept. 1767 Familièrement et par mépris, femme subalterne et intrigante. Elle fait la dame, et ce n'est qu'une soubrette.
XVIe s.
Soubrette, ruffiannella , OUDIN , Dict.
Espagn. sobretarde, d'après Ed. Fournier, sur le tard, à la brune, la soubrette étant primitivement la servante entremetteuse qui, vers le soir, allait porter des lettres d'amour.