SONNERIE

Prononciation : so-ne-rie
Nature : s. f.

1Son de plusieurs cloches mises en même temps en branle.
Une pesante sonnerie proclame dans la région des nuées les triomphes du Dieu des batailles , CHATEAUBR. , Génie, IV, I, 1
Lorsque, avec le chant de l'alouette.... on entendait, au lever de l'aurore, les petites sonneries de nos hameaux , CHATEAUBR. , ib. IV, I, 1 La grosse sonnerie, le son des grosses cloches ; la petite sonnerie, le son des cloches plus petites que les autres.
Elle [Mme des Hameaux] a prié qu'on sonnât à Saint-Paul la grosse sonnerie, et un gentilhomme qui demeure chez elle, de ne point jouer le jour de sa mort , SÉV. , 22 mars 1680
2Totalité des cloches d'une église. La sonnerie de cette église a coûté cher.
Il me semble qu'un monument à l'honneur de Descartes décorera bien autrement cette église [Ste-Geneviève] que de belles orgues ou une belle sonnerie , D'ALEMB. , Dial. entre Desc. et Christ.
3Toutes les pièces qui servent à faire sonner une montre, une pendule.
Dieu a établi leur mouvement [de l'âme et du corps, harmonie préétablie de Leibnitz] de façon que l'aiguille et la sonnerie se rapportent continuellement , VOLT. , Newt. I, 7 Demi-sonnerie, répétition qui ne fait entendre que les quarts.
4Les différents airs que sonnent les trompettes d'un régiment. Terme de marine. Airs de clairon qui, équivalant à des batteries de tambour, font connaître diverses heures ou diverses sortes de services. XIIIe s.
Es clochiers fu la sonnerie Et longue et grant et merveilleuse , GAUTIER DE COINCY , p. 189
XVe s.
À grant sonnerie, en chants glorieux et melodieux, fist dire laudes et graces à nostre Seigneur , CHRIST. DE PISAN , Charles V, II, 15
Sonner. SONNERIE. Ajoutez : 5Ensemble de sonnettes pour une maison.
Spécialité de sonneries électriques et porte-voix , Alman. Didot-Bottin, 18711872, p. 643, 4e col.