SONNANT, ANTE

Prononciation : so-nan, nan-t'
Nature : adj.

1Qui rend un son clair et distinct.
La peur, l'airain sonnant, dans nos temples sacrés [pendant un orage] Font entrer à grands flots les peuples égarés , ST-LAMBERT , Saisons, Été.
Quel bruit s'est élevé ? la trompette sonnante A retenti de tous côtés , GILB. , le Jugem. dern. Horloge, montre sonnante, horloge, montre qui sonne les heures.
Le khalife Haroum-al-Raschid lui envoya [à Charlemagne] des présents, parmi lesquels une horloge sonnante , V. DURUY , Hist. de Fr. moy. âge.
À l'heure sonnante, à l'heure précise.
J'y cours midi sonnant , BOILEAU , Sat. III
Quoi ! le pardon sonnant te retrouve en ces lieux ! , BOILEAU , Lutr. II
Espèces sonnantes, monnaie d'or et d'argent. Payer en espèces sonnantes.
Son vainqueur le mit à rançon, Elle fut en sonnante espèce , VOLT. , les Trois manières.
Par extension, vers sonnants, vers qui satisfont l'oreille.
En seize mille vers bien sonnants, bien comptés, Plus n'en apprend l'Iliade divine , LAMOTTE , Fabl. IV, 4
2Mal sonnant, voy. MALSONNANT. 3S. m. Espèce de crapaud. SONNANT. Ajoutez : - REM. Par allusion à espèces sonnantes, on dit faveurs sonnantes, pour faveurs qui sont ou rapportent de l'argent.
Elle [la noblesse] convoitait surtout des faveurs sonnantes, vinssent-elles de seconde main, et cette main fût-elle la moins pure , HORN , l'Économie polit. avant les physiocrates, ch. II.