SONNAILLE

Prononciation : so-nâ-ll', ll mouillées, et non so-nâ-ye
Nature : s. f.

Clochette qu'on attache au cou des bestiaux ou bêtes de somme.
Les bêtes de somme paraissent supporter plus volontiers la fatigue, lorsqu'on les accompagne avec des instruments ; c'est pour la même raison qu'on leur attache des clochettes ou sonnailles , BUFF. , De l'ouïe
Leur vêtement [des nègres] consiste en une espèce de tablier fait d'écorce d'arbre et quelques peaux de singe, qu'ils portent par-dessus ce tablier ; ils attachent à ces peaux des sonnailles semblables à celles que portent nos mulets , ID. , Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 136
XVe s.
Ung sonnau propre, dont ils sonnoient ainsi que par nuit est propice , DU CANGE , sonailla.
XVIe s.
Il n'y eut nul qui osast attacher la sonnaille au col du chat , BONIVARD , Chr. de Genève, III, 7
Sonner ; provenç. sonalh, sonail ; ital. sonaglio.