SONDE

Prononciation : son-d'
Nature : s. f.

1Instrument qui consiste en un plomb mis au bout d'une cordelette ou ligne, et dont on se sert pour sonder la profondeur de la mer, d'une rivière, etc. ; sur mer, la cordelette est partagée en brasses. On graisse le bout de la sonde pour savoir si le fond est sable ou rocher.
Les volcans anciennement submergés avec les contrées qui les portaient, excitent sous les eaux des tempêtes si terribles, que, dans une de ces tourmentes arrivées aux Açores, le suif des sondes se fondait par la chaleur du fond de la mer , BUFF. , Add. th. terre, Oeuvr. t. XIII, p. 116
À une heure et demie après minuit, la sonde ayant donné trente-trois brasses.... , BOUGAINV. , Voy. t. I, p. 156 Aller à la sonde, naviguer la sonde à la main et en interrogeant le fond de la mer à de très courts intervalles de temps. Fig. Aller la sonde à la main, procéder dans les affaires avec prudence et lenteur.
Je crus devoir conjurer Chamillart de modérer sa confiance, de marcher la sonde à la main , SAINT-SIMON , 199, 151
Le régent convint que la sonde à la main sur les matières présentes était le meilleur parti , SAINT-SIMON , 508, 199
Jeter la sonde, la laisser tomber dans l'eau pour en connaître la profondeur. Fig.
Il ne faut pas toujours laisser tomber la sonde dans les abîmes du coeur , CHATEAUBR. , Gén. II, III, 1
2Terme de marine. Action de sonder. Être sur la sonde, arriver, en revenant de la haute mer, dans un parage où le plomb de sonde, attaché à une ligne de cent brasses, peut atteindre le fond et le reconnaître. Chercher la sonde, c'est ce qu'on fait avec la sonde avant d'être sur la sonde. Ce que la sonde ramène. Sondes d'une carte, chiffres qui indiquent la profondeur de la mer. Sondes d'un parage, la partie de ce parage où l'on dirige sa route par la sonde.
Ce canal qu'il [un commandant de la flotte française à la bataille de 1304] va examiner, il n'en prend point les sondes, il y laisse engager le combat, sans savoir quelle est sa profondeur à marée basse , LEGRAND D'AUSSY , Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. II, p. 327
La sonde de pompe, tige marquée par pouces, qui sert à faire connaître la quantité d'eau qui est à fond de cale, la quantité d'eau que fait le navire. Faire la sonde, se dit de la baleine qui plonge pour se dérober.
L'officier de pêche doit, quand elle [la baleine] fait la sonde, observer la direction que prend la queue.... après 35 ou 40 minutes de sonde, elle va venir souffler de nouveau , J. NOUGARET , Monit, univ. 20 août 1868, p. 212, 3e col.
3Espèce de tarière qu'on enfonce en terre pour reconnaître les terrains, creuser les puits artésiens, rechercher la présence ou la qualité des mines, etc.
Lorsque les mineurs qui les cherchent, percent avec la sonde la couche d'argile qui les recouvre, ces sources jaillissent avec une grande force , A. BRONGNIART , Traité de min. t. I, p. 126, dans POUGENS
4Instruments qu'on enfonce dans un jambon, un fromage, pour en connaître la qualité. 5Dans les sucreries, instrument consistant en un corps de pompe ou cylindre en cuivre, et présentant à l'extérieur une entrée conique ; il est destiné à prendre des preuves du sirop en ébullition. 6Sonde à nonius ou à vernier, instrument employé dans l'artillerie pour mesurer l'épaisseur des projectiles creux au culot. 7Terme de chirurgie. Instrument pour examiner l'état des plaies et y pratiquer certaines opérations.
Je saurai si votre philosophie ne s'est point émue à l'aspect de la sonde et du rasoir , BALZ. , liv. V, lett. 23 Fig. Porter la sonde en un courage, sonder un coeur.
Ami, ne porte plus la sonde en mon courage , CORN. , Clit. III, 5
Sonde cannelée, instrument qui sert à guider sans déviation la pointe des instruments tranchants au milieu des organes. Sonde à panaris, petite sonde cannelée, très fine et sans plaque, assez mince pour être introduite dans les parties les plus serrées. Sonde brisée, long stylet droit composé de deux parties qui se vissent à volonté au bout l'une de l'autre ; elle est boutonnée à l'une de ses extrémités et percée d'un chas à l'autre. Sondes creuses, sondes destinées à pénétrer dans les réservoirs, pour évacuer des liquides qui s'y trouvent accumulés. Instrument qui sert à pratiquer le cathétérisme.
Toutes les fois qu'une sonde séjourne trop longtemps dans la vessie, elle se recouvre d'une croûte terreuse , THENARD , Traité de chim. t. III, p. 669, dans POUGENS
Sondes de caoutchouc, sondes flexibles, sondes de gomme élastique, celles qui sont formées d'un tissu de soie recouvert d'huile de lin mélangée à la litharge ; on les remplace aujourd'hui par d'autres faites exclusivement avec le caoutchouc vulcanisé. Sonde d'Anel, stylet d'argent très fin, en forme d'alène à l'une de ses extrémités, dont on se sert pour sonder les points lacrymaux. Sondes de la trompe d'Eustache, sondes de gomme élastique ou d'argent pourvues d'un petit mandrin, avec lesquelles on pénètre dans la trompe d'Eustache. Sonde à dard, instrument employé dans l'opération de la cystotomie sus-pubienne. Sonde oesophagienne, sonde creuse qu'on introduit dans l'oesophage, pour faire pénétrer des substances dans l'estomac. Terme de vétérinaire. Sonde ou poussoir, sorte de longue tige destinée à repousser les corps étrangers arrêtés dans l'oesophage.
8Tige en fer emmanchée de bois dont se servent les commis préposés, aux barrières, à la visite des voitures chargées, pour reconnaître si elles ne contiennent pas de la contre-bande. 9Terme de plombier. Instrument pour enlever ou précipiter les ordures qui engorgent les tuyaux de descente. Terme de fontainier. Instrument pour désobstruer les tuyaux de conduite. 10Aiguille dont l'éventailliste se sert pour ouvrir le papier dans son épaisseur, afin d'y insérer les branches de l'éventail. XVIe s.
On vit la mer trouble, et on jetta la sonde , Journ. de J. Parmentier, dans JAL
Voy. SONDER ; esp. et portug. sonda. SONDE. Ajoutez - HIST. XIIe s.
Tant oire [tant il va] k'en une falise D'une grant riviere parfonde Que nus n'i getast d'une sonde, Est venus... , Perceval le Gallois, V. 40508