SOMPTUAIRE

Prononciation : son-ptu-ê-r'
Nature : adj.

1Qui restreint et règle la dépense dans les festins, les habits, les équipages, etc. en parlant de lois, d'édits.
Un État peut faire des lois somptuaires dans l'objet d'une frugalité absolue ; c'est l'esprit des lois somptuaires des républiques , MONT. , Esp. VII, 5
Les lois somptuaires ne peuvent plaire qu'à l'indigent oisif, orgueilleux et jaloux, qui ne veut ni travailler, ni souffrir que ceux qui ont travaillé jouissent , VOLT. , Pol. et lég. Idées républ. 23
On a d'Auguste des lois somptuaires sur la parure et sur les repas , PASTORET , Instit. Mém. Inscr. et belles-lett. t. V, p. 86
2Dans le langage général, relatif à la dépense.
Quelque austère que fût ma réforme somptuaire, je ne l'étendis pas d'abord jusqu'à mon linge, qui était beau et en quantité , J. J. ROUSS. , Conf. VIII
XVIe s.
Somptuaire , COTGRAVE ,
Lat. sumptuarius, de sumptus, dépense, qui vient de sumere, prendre.