SOMNAMBULE

Prononciation : so-mnan-bu-l'
Nature : s. m. et f.

1Celui ou celle qui se lève, agit et parle tout endormi.
J'ai vu un somnambule, mais il se contentait de se lever, de s'habiller, de faire la révérence, de danser le menuet assez proprement ; après quoi, il se déshabillait, se recouchait et continuait de dormir , VOLT. , Dict. phil. Somnambules, I
Le somnambule n'est point un automate ; tous ses mouvements sont dirigés par une âme qui voit très clair ; mais la vue est tout intérieure ; elle se porte uniquement sur les objets que l'imagination lui retrace avec autant de force que d'exactitude , BONNET , Ess. psych. 40
Comme un somnambule, errant durant son sommeil, marche en dormant sur les bords d'un précipice, dans lequel il tomberait s'il était réveillé tout à coup, ainsi mon Émile, dans le sommeil de l'ignorance, échappe à des périls qu'il n'aperçoit point : si je l'éveille en sursaut, il est perdu , J. J. ROUSS. , Ém. IV Adj. Il est somnambule.
2Nom donné vulgairement aux personnes qui se soumettent aux pratiques des magnétiseurs, soit pour leur fournir des renseignements sur l'état d'un malade, soit pour donner elles-mêmes des consultations d'après les renseignements qu'elles sont censées avoir ainsi recueillis. La somnambule lui dit qu'il avait le foie malade et lui prescrivit ceci et cela. Lat. somnus, somme, et ambulare, marcher.