SOMMAIREMENT

Prononciation : so-mê-re-man
Nature : adv.

D'une manière sommaire, en peu de paroles.
Auprès du grand marché [à Mexico] était un palais où l'on rendait sommairement la justice aux marchands, comme dans la juridiction des consuls de Paris, qui n'a été établie que sous le roi Charles IX, après la destruction de l'empire du Mexique , VOLT. , Moeurs, 147
Leibnitz n'a exposé son système que fort sommairement ; pour en avoir la clef, il faut chercher dans plusieurs de ses ouvrages , CONDIL. , Traité des syst. ch. 31
XIVe s.
Se eux se complaignent de ceux qui se sont entremis des impositions au temps passé ou d'aucuns de nos officiers, faites leur sommerement et de plain oster tous houquez [difficultés], fuites et cavillations , Ordonn. des rois, t. II, p. 558
XVe s.
Avise toi sommairement, Que fols consauls [conseil] ne te deçoive , FROISS. , Poésies mss. p. 34, dans LACURNE
Sommaire, et le suffixe ment ; provenç. summariamen ; espagn. sumariamente ; ital. sommariamente. SOMMAIREMENT. - REM. On trouve quelquefois dans les écrits du jour : développer sommairement ; ces deux mots sont contradictoires ; ce qui est sommaire n'est pas développé. Il faut dire : exposer sommairement. Ajoutez : XIIIe s.
Que.... il voisent [aillent] au lieu et s'enfourment sommerement... , VARIN , Archives admin de la ville de Reims, t. I, 2e partie, p. 1034