SOLIVEAU

Prononciation : so-li-vô
Nature : s. m.

Petite solive.
Or c'était [le roi envoyé par Jupiter] un soliveau, De qui la gravité fit peur à la première [grenouille] Qui, de le voir s'aventurant, Osa bien quitter sa tanière , LA FONT. , Fabl. III, 4 Fig. Un roi soliveau, ou, simplement, un soliveau, un homme sans force morale ni autorité.
Dimin. de solive ; Berry, saliviau.