SOLILOQUE

Prononciation : so-li-lo-k'
Nature : s. m.

Discours d'un homme qui s'entretient avec lui-même.
Ce fut un soliloque [du roi] auquel il ne fut pas répondu un mot , SAINT-SIMON , 273, 186
Il [Sénèque] parle du soliloque, la pratique habituelle de Sextius : à la fin de la journée, retiré dans sa chambre à coucher, Sextius.... s'interrogeait et se répondait , DIDER. , Claude et Nér. II, 49 Les Soliloques, titre d'un ouvrage de saint Augustin.
Il savait même un peu de Soliloque, Et des traits fins de Marie Alacoque , GRESSET , Ver-vert, II
Le Soliloque, ou avis à un auteur, titre d'un ouvrage de lors Shaftesbury.
SOLILOQUE. MONOLOGUE. Ces deux mots désignent le discours de quelqu'un qui parle seul ; mais l'usage veut qu'on ne se serve que de monologue quand il s'agit d'un personnage qui, seul sur la scène, ne parle que pour les spectateurs. Lat. soliloquium, de solus, seul, et loqui, parler (voy. LOQUACE).