SOLIDEMENT

Prononciation : so-li-de-man
Nature : adj.

D'une manière solide.
Les conquérants trouvèrent une forteresse solidement bâtie , RAYNAL , Hist. phil. II, 14 Par extension.
Peut-être que, prêt à mourir, on comptera pour quelque chose cette imagination de revivre dans sa famille, que l'on croira laisser solidement établie , BOSSUET , le Tellier.
En termes militaires, s'établir solidement dans une position, s'y établir de manière à ne pouvoir en être délogé.
Au lieu de s'y arrêter et de s'y [au village d'Aderklaa] établir solidement, ces deux régiments.... , THIERS , Cons. et Emp. XXX
Fig.
C'est à ses solidement bonnes qualités [de M. de Lavardin] que je me suis attachée , SÉV. , 16 oct. 1675
Le grand Béthune disait, quand il [Saint-Géran] eut le coup de canon : Le gros Saint-Géran est bon homme, honnête homme, mais il a besoin d'être tué pour être estimé solidement , SÉV. , 8 janv. 1676
Vous ne sauriez prouver solidement qu'un orateur sert le public en lui enseignant l'éloquence , FÉN. , Dial. 1er sur l'éloq.
C'était là ce qui s'appelait traiter les matières solidement , FONTEN. , Jugem. de Pluton.
XVIe s.
Dieu m'a donné un fonds de religion qui m'a fait regarder assez solidement cette dernière action de la vie [la mort] , MONT. , 13 nov. 1687
Solide, et le suffixe ment.