SOLENNELLEMENT

Prononciation : so-la-nè-le-man
Nature : adv.

D'une manière solennelle. Ce mariage a été fait solennellement.
Le lendemain, Leurs Majestés font prier Dieu solennellement pour tous les rois et reines qui sont là [à l'Escurial] , Lettres de Mme de Villars, 10 oct. 1680
Richelieu, ayant fait déclarer solennellement la guerre à toute la maison d'Autriche , VOLT. , Hist. parl. LIII
Des circonstances dont il [le P. Bouhier] ne fut pas le maître, ne lui permirent pas d'exécuter la promesse qu'il avait donnée solennellement , D'ALEMB. , Éloges, Bouhier
XIVe s.
De ci jusques à tant que juré avera Si solempnellement qu'à chascun souffira , Guesclin. 12377
Solennelle, et le suffixe ment. SOLENNELLEMENT. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
Trop bestiaus est clers et prestre, Qui de la mere au roy celestre, Qui royne est de paradis, Ne chante au mains les samedis Sollempnelment et au haut ton , GAUTIER DE COINSY , les Miracles de la sainte Vierge, p. 676, éd. abbé Poquet.