SOLE

Prononciation : so-l'
Nature : s. f.

Plaque cornée formant la partie inférieure du sabot chez le cheval, l'âne, le mulet, le cerf, etc. et située entre le bord inférieur de la paroi, la fourchette et les arcs-boutants qui l'entourent. Terme de maréchalerie. Sole chauffée, se dit quand l'ouvrier applique trop longtemps le fer chaud à la surface ; sole brûlée, quand la lésion est plus prononcée. Sole battue, synonyme de solbature. XIVe s.
La biche a la sole du pied plus large que n'a ung jeune cerf , Modus, f° 7, verso
XVe s.
Ils lui chaufferent si fort les plantes des piés, que les soles d'iceulx lui en sont cheutes , DU CANGE , attidere.
De trop parler me fist deffense, Et à mouvoir de chaude sole, Et me dist par belle sentence : Tien toudis vraie ta parole , E. DESCH. , Ball. Il faut toujours tenir sa parole.
XVIe s.
L'aponevrose du gros tendon composé des trois muscles du pommeau de la jambe, qui s'implante sous le talon, et sus toute la solle du pied , PARÉ , Mumie, 9
[Il] Cognoissoit bien le pied, la sole et les alleures.... et sçavoit, Sans avoir veu le cerf, quelle teste il avoit , RONS. , 210
Provenç. sola, et sol, masculin ; esp. suela ; portug. sola ; du lat. solea, sole, qui est de même origine que solum, le sol. Partie des terres arables d'une exploitation qui reçoit successivement chacune des cultures faisant partie de l'assolement ou rotation. Diviser une terre en trois soles. La sole de froment est plus forte cette année qu'à l'ordinaire.
Le bail des terres labourables, lorsqu'elles se divisent par soles ou saisons, est censé fait pour autant d'années qu'il y a de soles , Code civ. art. 1774
XVIe s.
[Le chasseur] Va dressant son chemin vers les plus grandes plaines, Où pour cest an estoit la sole des aveines , Plaisir des champs, p. 233
C'est une forme féminine de sol 2. 1Poisson de mer plat et presque ovale, pleuronectes solea, Linné, ordre des malacoptérygiens subbrachiens. Une sole frite. Sole normande, grosse sole avec une sauce dans laquelle entrent comme ingrédients des moules, des huîtres, des crevettes, des champignons. Il se vend plus de harengs que de soles, les marchandises communes sont de plus prompt débit que les marchandises de prix. 2Une coquille bivalve, espèce de peigne. XIIIe s.
Une grant sole longue et lée , BARBAZAN , Fabliaux, IV, 89
Lat. solea, sole, proprement sandale ; ainsi dit à cause de la forme de ce poisson. 3. SOLE. 3Ajoutez : Il se dit aussi en parlant d'un four.
Fours perfectionnés à air chaud et à sole tournante pour la cuisson des biscuits , Almanach Didot-Bottin, 1871-1872, 2e col.
1Nom donné à des pièces de bois placées horizontalement pour soutenir des étais dans une galerie de mine. Pièce de charpente posée à plat, et servant à faire les empatements des machines. 2Terme de marine. Nom désignant, à bord, différentes pièces de bois mince, telles que le feuillet d'un sabord, la savate de l'ancre, etc. Fond d'un bateau qui n'a point de quille. 3Construction en briques qui reçoit les cendres, dans un fourneau. 4Sole d'un affût de canon, la planche qui, dans d'anciens affûts, porte sur les deux essieux. XIVe s.
Les soles qui portent et soutiennent le solier de la haute maison de Luques , Trés. des chart. jj 71, p. 269, f° 180
XVe s.
Lesquelx carpentiers seront tenus de mettre et faire en la grange une solle, pour ce que celle qui y est est pourrie , DU CANGE , sola.
Ce paraît être encore le lat. solea, sandale, semelle. 4. SOLE. Ajoutez : 5Engin en bois servant à la pêche.
Indépendamment des filets, il est des engins et instruments de pêche dont l'usage est quelquefois très nuisible, tels sont les appareils appelés soles, cliquettes , Circulaire des forêts, 28 juin 1829, n° 221