SOLDATESQUE

Prononciation : sol-da-tè-sk'
Nature : s. f.

1Terme collectif et de mépris. Troupe de soldats, et, le plus souvent, de soldats sans discipline.
Ce temple vivant de la divinité [Jésus] est exposé aux yeux d'une populace insolente et à la risée d'une brutale soldatesque , BOURDAL. , Exhort. sur la flagellat. de J. C. t. II, p. 75
Souvent la soldatesque elle-même se montre redoutable à ses maîtres, les fait trembler, et quelquefois même leur impose des lois , LEGRAND D'AUSSY , Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. III, p. 464
Ils maltraitaient les habitants, pillaient les maisons, et commettaient tous les crimes dont peut être capable une soldatesque effrénée , DUCLOS , Oeuvr. t. II, p. 397
2Adj. Qui sent le soldat. Un ton soldatesque.
Et la profonde déraison De ces disputes soldatesques Où l'on s'insulte à l'unisson Pour des misères pédantesques , GRESSET , Chartr. À la soldatesque, à la façon des soldats.
L'autre plus propre à commander dans un camp à la soldatesque qu'à représenter dans un palais , DIDER. , Claude et Nér. I, 47
XVIe s.
J'aime un parler, non pedantesque, mais plustost soldatesque, comme Suetone appelle celuy de Jules Cesar , MONT. , I, 191
L'oisiveté et licence soldatesque , LANOUE , 184
Sans oublier la bonne myne, aultrement la piaffe soldatesque , CARL. , IX, 28
Ital. soldatesco, de soldato, soldat.