soleciser

Prononciation : so-lé-si-zé
Nature : v. n.

Faire des solécismes.
Quel eût été le sort des anciens écrivains, entre les mains d'un homme qui solécisait par principe de religion, qui s'imaginait qu'observer les règles de la grammaire, c'était soumettre Jésus-Christ à Donat ? , DIDER. , Pens. phil. 44 Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
En grec, commettre des solécismes, du grec, ville de Cilicie, colonie athénienne, qui avait pris un mauvais parler. SOLÉCISER. Ajoutez : - REM. Sainte-Beuve a forgé solécismer, inutilement, puisqu'on a déjà soléciser, et barbarement, puisque soléciser est très correctement tiré du grec : Des évêques de cour solécismaient, Port-Royal, t. II, liv. 3e, chap. 6.