SOL

Prononciation : sou
Nature : s. m.

Voy. SOU. 1Surface sur laquelle reposent les corps terrestres. à deux pieds du sol. Il ne faut pas bâtir sur le sol d'autrui. Le sol de cette ville est inégal.
Un de ces beaux jours qu'on ne voit plus à mon âge et qu'on n'a jamais vus dans le triste sol où j'habite aujourd'hui , J. J. ROUSS. , Confess. IV
2Particulièrement. La couche supérieure des terrains agricoles, le terroir considéré par rapport à sa nature, à sa qualité. Un sol fertile. Un sol ingrat. Un sol marécageux. Un sol calcaire.
Il renferme quantité de provinces situées sous le plus heureux climat, fertilisées par de grandes rivières, embellies par des villes florissantes, riches par la nature du sol , BARTHÉL. , Anach. introd. part. II, sect. 2
L'arbre suce la terre, et ses rameaux flétris à leur sol maternel vont mêler leur débris , DELILLE , Homme des ch. I
Vous ne reverrez plus la tombe de mon père.... Le sol où croît pour nous le doux fruit du dattier , DUCIS , Abufar, I, 5 En agriculture, sol actif, sol que forme la portion entamée par les instruments aratoires, celle qui reçoit les engrais et les semences ; il sert directement à la végétation de la plupart des plantes herbacées. Sol inerte, la portion placée entre le sol actif et le sous-sol ; il repose sur ce dernier.
3Terme de géologie. Sol primordial, nom donné, non aux terrains primitifs, mais à ceux qui sont les premiers dans l'ordre des superpositions et qui forment l'échelle géognostique. 4Terme de minéralogie. Muraille, partie de la roche sur laquelle une mine ou un filon est appuyé. 5Terme de marine. Place de l'arrimage des marchandises dans un navire de commerce. 6Terme de blason. Se dit du champ de l'écu. 7Dans le Saintongeais, on appelle sol l'aire sur laquelle on bat le blé. Un beau sol, c'est-à-dire une belle aire. XVIe s.
À quiconque appartient le sol, c'est à dire l'estage du rez de chaussée, appartient le dessus et dessouz du sol , Coust. gén. t. I, p. 528
Provenç. sol ; espagn. suelo ; ital. suolo ; du lat. solum. Au XVIe siècle on disait solage, encore usité dans le Berry. Terme de musique. Cinquième note de la gamme d'ut ; signe qui représente cette note. Un sol dièse. Le ton de sol. La clef de sol. Lorsqu'on a cessé de faire usage de la solmisation par muances, et qu'on a donné à chaque son un nom particulier et toujours le même, on a appliqué le nom de sol au son G, qu'on appelait auparavant G ré sol. XVe s.
Argent monte de l'ut en sol Ceuls qui bas et poures estoient , E. DESCH. , Poésies mss. f° 106
Voy. FA. Terme d'alchimie. Nom de l'or, sous l'emblême du soleil. Lat. sol, soleil.