SOIGNER

Prononciation : soi-gné
Nature : v. a.

1Avoir soin de quelqu'un ou de quelque chose.
Ils [certains hommes] envient la condition des bêtes, qui n'ont que leur corps à soigner , BOSSUET , Conn. V, 1
Enfin je tombai tout à fait malade ; elle me soigna comme jamais mère n'a soigné son enfant , J. J. ROUSS. , Confess. V
Les nouveaux venus, les plus jeunes apprenaient des anciens à soigner leurs habits, leur linge, à conserver leurs livres , MARMONTEL , Mém. I
Jadis les demoiselles Soignaient les chevaliers qui se battaient pour elles , COLLIN D'HARLEV. , Chât. en Esp. IV, 5
Elle m'avait répondu qu'une femme était faite pour soigner le ménage de son mari et la santé de ses enfants , STAËL , Corinne, XIV, 1 Soigner des enfants, veiller à ce qu'ils soient propres, bien entretenus, etc.
2Soigner un malade, signifie aussi l'assister comme médecin. On l'a soigné longtemps pour une névralgie opiniâtre. 3Apporter de l'attention, du soin à quelque chose. Soigner les accessoires d'un tableau.
De même que Platon, Zeuxis et tous ceux qui aspirent à la perfection, il [Euripide] jugeait ses ouvrages avec la sévérité d'un rival, et les soignait avec la tendresse d'un père , BARTHÉL. , Anach. ch. 69
Massillon, le plus élégant de nos orateurs sacrés, n'a rien tant soigné que son Petit carême , MARMONTEL , Oeuv. t. IX, p. 152
4Populairement. Soigner quelqu'un, le gronder, le punir, le battre. On le soignera. 5V. n. Veiller à quelque chose (emploi qui a vieilli).
Sous ombre que vous avez à cette heure une infinité d'affaires ; que vous soignez à fortifier un camp et à prendre une ville.... , VOIT. , Lett. 83
Le prince : Faites observer qu'aucun ne nous écoute. - Théodore : Soignez-y, Léonore , ROTR. , Vencesl. IV, 2
Rien, rien, dit-il : à cela j'ai soigné , LA FONT. , Faiseur.
Soigne, avant de l'offrir, qu'il soit bien ajusté , LA FONT. , Eunuque, III, 3
6Se soigner, v. réfl. Avoir soin de sa personne. Il aime à se soigner. Vous ne vous soignez pas assez. XIIIe s.
Cevax et reubes lor faisoit Soignier tant come il en voloient , Roi Guillaume, p. 17, dans DU CANGE, Gloss. franç
Et doie retenir à mien toutes les menandies ke li signors ont à Antillei, se il me veulent songnier [fournir] merrien en leur boix , DU CANGE , soniare.
Et se nous ou nostre hoir voliens faire ovrer aus murs de la vile de Vauquelour pour la fermetei, il nous soigneroient [fourniraient] une charrete à dous chevaus et le charreton à tout lour coulz , Bibl. des ch. 6e série, t. III, p. 596
XVe s.
Si leur pria.... qu'ils volsissent si bien penser et soigner de Tournay, que nul domage ne l'en prist , FROISS. , I, I, 126
Si soignez de la garnison [le comte de Flandre à Daniel de Hallevin qu'il fait capitaine d'Oudenarde] , FROISS. , II, II, 161
XVIe s.
Il leur respondit qu'ils se soignassent d'eulx , MONT. , I, 123
De m'en soigner [des affaires d'autrui], ouy ; de m'en passionner, nullement , FROISS. , IV, 147
Je n'ay jamais aimé à besongner, Ny du mesnage aucunement soigner , AMYOT , Arist. et Cat. 6
Pour la premiere année se faudra soigner qu'aucun bestail ne paisse dans le nouveau pré , O. DE SERRES , 264
Soin.