SOFI ou SOPHI

Prononciation : so-fi
Nature : s. m.

Nom qu'on donnait autrefois dans l'Occident au schah de Perse.
Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi ; Je m'écarte, je vais détrôner le sophi ; On m'élit roi, mon peuple m'aime , LA FONT. , Fabl. VII, 10
XVe s.
Hé ! qu'avons-nous affaire Du turc ni du sophy ? Pourvu que j'aye à boire, Des grandeurs je di : fy ! , BASSELIN , XVIII
Sophiz, voyant qu'il avoit subjugué et mis en obeissance la region et pays dudit Usson Cassan, et mis seurement et stablement chacun en son endroit, retourna en la dicte ville de Thauriz, qui est la cité principale du pays , P. DESREY , à la suite de Monstrelet, p. 106, dans LACURNE
Persan sefewy, adj. patronymique dérivé du nom du cheik Sefy, sixième ancêtre de Chah Ismaïl, fondateur de la dynastie des sophis.