SIMULACRE

Prononciation : si-mu-la-kr' ; au XVIIe siècle, l'a était long : simulâcre, d'après Chifflet, Gramm p. 183
Nature : s. m.

1Image, représentation d'une divinité païenne.
Je défendis qu'il y eût dans les temples aucun simulacre, parce que la divinité qui anime la nature ne peut être représentée , VOLT. , Dict. phil. Religion.
Déjà est né le nouveau Cyrus qui brisera les derniers simulacres des esprits des ténèbres, et mettra le trône des Césars à l'ombre des saints tabernacles , CHATEAUBR. , Mart. III
Les Grecs n'eurent d'abord que des pierres ou des morceaux de bois pour simulacres de leurs dieux , LÉVESQUE , Instit. scienc. mor. et pol. t. II, p. 42
2Spectre, fantôme ; en ce sens il se joint le plus ordinairement à l'épithète vain. De vains simulacres. 3Fig. Image, représentation.
J'accorderai, si l'on veut, au divin Platon, au presque divin Malebranche (car Platon l'eût regardé comme son simulacre en philosophie).... , BUFF. , Hist. anim. ch. V
Peuple entier [le peuple indien avec ses trois castes], qui présente à la divinité Le simulacre humain de sa triple unité , DELAV. , Paria, IV, 3 Plus particulièrement, vaine apparence, vaine image de quelque chose.
Quoi ! tu te laisses aller au murmure, ô vertu contrefaite et déconcertée ?... va, tu n'étais qu'un vain simulacre de la piété chrétienne , BOSSUET , Panég. St André, 3
C'est ainsi que les brigands mêmes, qui sont les ennemis de la vertu dans la grande société, en adorent le simulacre dans leurs cavernes , J. J. ROUSS. , Économ. polit.
Un simulacre de liberté fait endurer plus patiemment la servitude , J. J. ROUSS. , Lett. de la Mont. 7
4Action de feindre l'exécution de quelque chose. Le simulacre d'un combat naval. Un simulacre de débarquement. XIIe s.
Et tut fist depescier e esmier cel vilain simulacre ; kar ço ert [était] ydle [idole] de pecchié e de lecherie , Rois, p. 302
XVIe s.
Simulacres divins, flammes saintes et claires, Qui luisez dans le ciel.... , DESPORTES , Cléonice, XXXII
Je ne suys pas la secte de Pythagoras, que les hommes prennent une ame nouvelle quand ils approchent des simulacres des dieux pour recueillir leurs oracles , MONT. , III, 267
Provenç. simulacra, féminin ; catal. simulacre ; espagn. et ital. simulacro ; du lat. simulacrum, qui vient du radical simula, thème du dénominatif simulare (voy. SIMULER), avec le suffixe cro, de creare ; sanscr. kri, faire.