SIGNIFICATION

Prononciation : si-gni-fi-ka-sion ; en vers, de six syllabes
Nature : s. f.

1Ce que signifie une chose. La signification d'un tableau, d'un symbole.
Vous expliquez le voyage de Pompone dans sa vraie signification , SÉV. , 27 janv. 1672
Dans son Cratyle, il [Platon] agita l'ancienne et fameuse question, si la signification des mots leur est naturelle, ou si elle est arbitraire et fondée uniquement sur la volonté des hommes, à qui il a plu d'attacher telles idées à tels mots , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 2e part. p. 582, dans POUGENS.
C'est une règle des plus communes du raisonnement, que, lorsqu'au commencement du discours on a donné à un mot une certaine signification, on ne doit pas lui en donner une autre dans la suite du même discours , DUMARS. , Oeuvr. t. IV, p. 237
La signification des mots s'établit par de bonnes définitions ; leur usage, par une excellente syntaxe ; leur nature enfin, par l'objet du dictionnaire lui-même , D'ALEMB. , Oeuvr. t. III, p. 183
2Terme de procédure. Notification, par huissier, d'un acte, d'un arrêt. La signification d'un exploit, d'une requête. XIIIe s.
Et por ce quant tex [tel] cas vienent ainssi, doit on moult penre garde as significations des paroles qui sont contenues el testament , BEAUMANOIR , XII, 43
XIVe s.
Ce fil de soie là qu'ainsi tendu voit-on, Pour quoi y est-il mis, ne pour quelle raison ? Il n'y est pas mis sans signification , Guesclin. 21554
XVIe s.
C'est la cause pour laquelle les Romains jusques aujourd'huy ès significations et pronostications du vol des oiseaux observent fort les vaultours , AMYOT , Rom. 14
[Des prisonniers] tenus en condition et en lieu où ils n'ont moyen quelconque d'expression et signification de leurs pensées et de leur misere , MONT. , II, 55
Provenç. significatio ; espag. significacion ; du lat. significationem, qui vient de significare, signifier.