SIGNATURE

Prononciation : si-gna-tu-r'
Nature : s. f.

1Le seing d'une personne écrit de sa main au bas d'un acte, d'un titre. Une fausse signature. Reconnaître une signature.
Un homme me disait l'autre jour : c'est un crime que sa signature [de M. de Pompone, au bas d'un accommodement avec les jésuites, à cause du nom d'Arnauld qu'il portait, persécuté pour jansénisme] , SÉV. , 8 déc. 1679
Vous me parlez, ma bonne, de cette héroïque signature que vous avez faite pour lui [Mme de Grignan s'engageant pour son mari] , SÉV. , 6 nov. 1675
La défense si expresse qu'on a faite à leur auteur [Mme Guyon, auteur d'ouvrages mystiques] de les répandre, à quoi elle s'est soumise par sa signature , BOSSUET , Ét. d'orais. X, 21
Il faut qu'ils [les historiens] soient encouragés autant au moins pour ce qu'ils feront, que le furent les Boileau, les Racine, les Valincourt, pour ce qu'ils ne firent point, et qu'on ne dise pas d'eux ce que disait de ces messieurs un commis du trésor royal, homme d'esprit : nous n'avons vu encore d'eux que leur signature , VOLT. , Mél. hist. Fragm. sur l'hist. XII Fig.
Parmi nos poëtes modernes, Voltaire a, comme Corneille, le rare avantage d'offrir souvent de ces vers heureux qui appartiennent au poëte, et qui sont comme sa signature , D'ALEMB. , Éloges, Despréaux, note 12
2Terme de banque et de commerce. Le seing que met un banquier, un commerçant sur des billets qu'il garantit de la sorte.
La banque doit toujours veiller à ce qu'il n'y ait pas dans son portefeuille de signatures collusoires, de ces signatures qu'on appelle du papier de circulation , A. DURAND , Enq. sur la banq. 1867, p. 260 Jetons de signature, l'indemnité qui, dans les compagnies financières, est allouée aux administrateurs, directeurs ou agents comptables chargés d'apposer une signature au bas des titres mis en circulation.
3Action de signer. Ce ministre emploie par semaine plusieurs heures à la signature. Mettre, envoyer un arrêt, une ordonnance, un brevet, un acte à la signature, les mettre entre les mains de celui qui doit les signer ou les faire signer. L'ordonnance est à la signature. 4Signature en cour de Rome, la minute originale de la concession d'une grâce, qui porte le fiat écrit de la propre main du pape, ou le concessum écrit en sa présence. Signature de justice, signature de grâce, nom de deux tribunaux établis à Rome pour connaître de différentes sortes d'affaires. 5Terme d'imprimerie. Lettres de l'alphabet qu'on met au bas des feuilles, et qu'on recommence, en les doublant, lorsque l'alphabet est fini, pour servir à guider les relieurs, en leur faisant connaître l'ordre des feuilles.
On n'a chiffré ni les feuillets ni les pages ; il n'y a point de signatures aux feuilles, point de réclames , CAMUS , Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. II, p. 6 On se sert aussi de chiffres pour cela.
6Signature des plantes, certaines particularités de leur conformation ou de leur coloration, d'après lesquelles on les jugeait convenables dans telle ou telle maladie. L'echium vulgare étant tacheté comme la vipère, on l'a appelé vipérine, et on l'a prescrit contre les morsures de cet animal. On définissait la signature des plantes, un rapport entre leur figure et leurs effets. S'est dit aussi des caractères mystiques dont on prétendait que chaque homme était marqué par l'astre sous lequel il naissait. Lat. signatura, de signare (voy. SIGNER). SIGNATURE. 2Ajoutez : Fig.
Un louis, un écu sont des billets dont l'effigie du prince est la signature , DUTOT , Réflex. sur le comm. et les financ. I, 6