SESTERCE

Prononciation : sè-stèr-s'
Nature : s. m.

Terme d'antiquité romaine. Monnaie d'argent qui faisait le quart d'un denier, et valait deux as et demi ; on l'évalue généralement à 0 f. 20 c. ; c'était du sesterce que les Romains se servaient dans leurs comptes.
Il [Crassus] possédait en biens fonds deux cent millions de sesterces [quarante-cinq millions de notre monnaie] ; et pourtant, ne se croyant pas assez riche encore, il brûla d'envahir tous les trésors des Parthes , PASTORET , Instit. Mém. hist. litt. anc. t. III, p. 411 Grand sesterce, monnaie fictive ou de compte qui valait mille petits sesterces.
Lat. sestertius, qui contient deux et demi, de semis, demi, et tertius, troisième.