SERVILEMENT

Prononciation : sèr-vi-le-man
Nature : adv.

1D'une manière servile, rampante.
Je vous ai vus cent fois sous sa main bénissante Courber servilement une épaule tremblante , BOILEAU , Lutr. IV
2Terme de littérature et d'arts. Trop exactement, trop à la lettre. Traduire, imiter servilement.
Je prends l'art des anciens .. mais je ne dépends pas servilement de leur esprit , BALZ. , liv. III, lett. 10
Quiconque avec une tête active et pensante a senti le délire et l'attrait du travail d'esprit, ne va pas servilement sur la trace d'un autre pour se parer ainsi de productions étrangères , J. J. ROUSS. , 1er dial.
XIVe s.
Estre subject servilement [comme un serf] , ORESME , Thèse de MEUNIER.
XVIe s.
Ce concile n'est pas legitime, ayant servilement et mal à propos quitté sa superiorité au pape , le Bureau du concile de Trente, p. 342
Servile, et le suffixe ment.