SERPENTIN, INE

Prononciation : sèr-pan-tin, ti-n'
Nature : adj.

1Terme d'histoire naturelle. Qui est marqué de lignes longitudinales flexueuses. Marbre serpentin, marbre d'un fond vert, avec des taches rouges et blanches. 2Qui ressemble au serpent, qui tient du serpent.
Ne retiendras-tu point ta langue serpentine ? , HAUTER. , Appar. tromp. II, 2 Terme de manége. On dit que le cheval a la langue serpentine, lorsque non-seulement il l'agite continuellement, mais encore qu'il la tient pendante hors de la bouche. Terme de beaux-arts. Ligne serpentine, ligne onduleuse.
XIIIe s.
Ses cols [son cou, de l'autour] doit estre longs et soutis [mince] et serpentins , BRUN. LATINI , Trésor, p. 199
XIVe s.
L'un [mètre] est de rime serpentine ; L'autre equivoque ou leonine , MACHAUT , p. 9
XVe s.
Femmes de leur nature sont de telle condition, qu'elles refusent souvent plusieurs choses de parolles, qu'elles voudroient que l'on tolist. Sire, dist-elle, à la defense serpentine [défense équivoque, plus apparente que réelle] et aux parolles veues, mieulx pourrez veoir son gré , Perceforest, t. IV, f° 112
Plusieurs pierres aveques une grant langue serpentine, lesquelles pierres n'ont point esté extimées, pource que on ne scet leur vertu , Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 355
XVIe s.
Voudrions-nous faire une lignée serpentine, que les enfants meurtrissent leur mere ? , CALVIN , Instit. 640
Mais vous vilains à langue serpentine, Qui meurtrissez vostre propre origine , J. MAROT , V, 284
Lat. serpentinus, de serpens, serpent.