SERPENTAIRE

Prononciation : sèr-pan-tê-r'
Nature : s. f.

1Espèce de cactier à tiges rampantes, dit aussi cierge flagelliforme. 2Serpentaire de Virginie, aristolochia serpentaria, L. La racine de cette plante. On appelle aussi parfois serpentaire de Virginie, le collinsonia praecox, labiées. 3Serpentaire commune, arum dracunculus, L. qui est le gouet serpentaire. Serpentaire femelle, la bistorte. XVIe s.
Serpentaire : il y en a de deux sortes, l'une grande, l'autre petite ; ceste herbe a esté ainsi appellée à cause du serpent qu'elle represente en sa figure, le sommet de la plante semblant la teste d'un serpent, et son tige moucheté et tacheté de rouge et de jaune lui en marquant presque la couleur , O. DE SERRES , 513
Lat. serpentaria, de serpens, serpent Terme d'astronomie. Constellation de l'hémisphère boréal (avec une S majuscule), dite aussi Esculape, Ophiuchus.
Hevelius, pour immortaliser ce héros de la patrie [Sobieski], forma, entre Antinoüs et le Serpentaire, une constellation qu'il nomma l'âme de Sobieski , BAILLY , Hist astr. mod. t. II, p. 455
Lat. Serpens, Serpentaire ; ainsi dit parce qu'on y représente Esculape tenant un serpent. Oiseau de proie qu'on appelle aussi secrétaire ou messager, ordre des rapaces, ainsi nommé parce qu'il attaque les serpents, les coupe en deux, et puis les réduit en tronçons aussi menus que ceux d'une matelote, falco serpentarius, L. Cuvier a fait de cette espèce un genre et une famille des serpentarides, et alors il se nomme serpentarius cristatus, Lesson.