SERMONNEUR

Prononciation : sèr-mo-neur
Nature : s. m.

1Celui qui fait des sermons ; n'est guère usité en ce sens qu'avec un sens de dépréciation.
En un mot, le sermonneur est plus tôt évêque que le plus solide écrivain n'est revêtu d'un prieuré simple , LA BRUY. , XV
2nm et f Sermonneur, sermonneuse, celui, celle qui fait des remontrances, des discours ennuyeux et hors de propos.
La voix manquant à notre sermonneuse , LA FONT. , Psaut.
Toujours sermonneurs, toujours pédants , J. J. ROUSS. , Ém. II
Un sermonneur politique aura beau leur dire que la force du peuple est la leur , J. J. ROUSS. , Contr. III, 6
XIIIe s.
Mes li chetif sermonneor Et li fol large donneor Si forment les enorguillissent [les femmes], Que lor roses lor enchierissent , la Rose, 7655
XVIe s.
Les danses sans instrumens ou sans chansons, seroient les gens en un lieu d'audience sans sermonneur , DESPER. , Contes, XL.
Sermonner ; prov. sermonaire ; ital. sermonatore. L'ancienne langue a dit aussi sermonier.