SENTINE

Prononciation : san-ti-n'
Nature : s. f.

Terme de marine. La partie la plus basse de l'intérieur d'un navire où les eaux s'amassent et croupissent.
Jette-moi à la proue, à la poupe, dans la sentine même, partout où je t'incommoderai le moins , FÉN. , Tél. X Se dit aussi quelquefois en parlant d'un canot. Fig.
Cette Botany-Bay, sentine d'Albion, Où le vol, la rapine et la sédition En foule sont vomis, et, purgeant l'Angleterre, Dans leur exil lointain vont féconder la terre , DELILLE , Pit. II
Fig. C'est la sentine de tous les vices, se dit d'un lieu où se rassemblent toutes sortes de gens de très mauvaise conduite. On dit aussi : Cet homme est une sentine de vices.
XIIe s.
Veez ci celuy ki est venus por espurgier nostre sentine , ST BERN. , p. 531
XVIe s.
....Parties qui sont quasi comme un esgout commun de tout le corps, dans lequel toute l'ordure et sentine des humeurs flue et s'arreste , PARÉ , XX, 12
Provenç. espagn. et ital. sentina ; du lat. sentina, sentine. Anciennement, sorte de bateau servant à transporter le sel, ou à passer une rivière.
Deux sols tournois pour chacun chaland, bateau, sentine, chargés de marchandises , Arrêt du conseil, 23 juin 1663
XIVe s.
Comme lesdiz poures pescheurs eussent mené en une leur sentaine ou nacelle, amont ladite riviere de Loire, certaine quantité de poissons , DU CANGE , sentina.
XVe s.
En la riviere y avoit seullement une sentine où il y avoit deux hommes pour passer ceulx qui vouldroient aller d'ung costé à l'autre , COMM. , IV, 9