SENTENCIER

Prononciation : san-tan-si-é
Nature : v. a.

Terme qui vieillit. Condamner par une sentence, et surtout par une sentence en matière criminelle.
Les preuves contre tous ces gens-là [conspirateurs en Lorraine] se trouvèrent complètes ; ils furent contumacés et sentenciés , SAINT-SIMON , 246, 25
XIVe s.
C'est chose droituriere que aucune chose soit qui adresse ceste deffaute et qui die et sentencie comme celui sentenciast qui fist la loi , ORESME , Éth. 166
XVe s.
En ce temps, estoit grand nouvelle en France et ailleurs d'un gage de bataille qui se devoit faire à Paris jusques à outrance ; ainsi avoit-il esté sentencié et arresté en la chambre du parlement de Paris , FROISS. , II, III, 49
XVIe s.
Les avocats et juges ont beau quereller et sentencier , MONT. , I, 99
Sentence ; provenç. et espagn. sentenciar ; ital. sentenziare.