sensualite

Prononciation : san-su-a-li-té
Nature : s. f.

1Attachement aux plaisirs des sens.
La sensibilité du coeur n'est point un crime en elle-même, mais c'est le principe de bien des crimes, car aisément elle se change en sensualité , BOURDAL. , Pensées, t. II, p. 296
C'est bien moins de la sensualité que de la vanité qu'il faut préserver un jeune homme entrant dans le monde , J. J. ROUSS. , Ém. IV Boire avec sensualité, boire avec un vif plaisir, avec volupté.
2Au pluriel, plaisirs sensuels.
Quand il [Jésus-Christ] comparera tous ces principes de détachement de soi-même, de renoncement à soi-même, avec nos injustices, avec nos vengeances, avec nos sensualités , BOURDAL. , 1er avent, Jugem. dern. p. 59
Au milieu.... de tous les abus, de toutes les sensualités, de toutes les dissipations que le monde autorise , MASS. , Carême, Évidence de la loi.
XIIIe s.
Deliz [plaisir] est de natural sensualité, qui est commune as bestes , BRUN. LATINI , Trésor, p. 308
XIVe s.
Contrarieté en l'ame entre raison et la sensualité qui lui contrarie et obvie , ORESME , Éth. 31
Et il soit ainsi que ledit Pierre depuis un an en ça, par impatience, fragilité ou diminution de son corps et de sa sensualité, soit devenu tout ydiote , DU CANGE , sensualitas.
XVe s.
Pense à cecy, mon ame, et y regardes, et clos les huys et portes de ta sensualité , Intern. consol. II, 1
XVIe s.
Ce n'a pas esté son appetit inferieur seulement, ou sensualité, qui l'a alleché à mal.... , CALV. , Instit. 177
Lascher en abandon la bride à toute sensualité et à toute gloutenie , AMYOT , Lyc. 15
Où sensualité domine, moult est proche la ruyne , LEROUX DE LINCY , Prov. t. II, p. 365
Provenç. sensualitat ; espagn. sensualidad ; ital. sensualità ; du lat. sensualitatem, sensibilité, faculté de percevoir, de sensualis (voy. SENSUEL).